/SiteCollectionImages/VPC/History/566x228/1907.jpg

1907 - LE PENTA B1

Un soir de 1907, les clients du très respecté hôtel Billingen de Skövde voient entrer dans le hall un jeune homme d'une trentaine d'année, vêtu d'une veste en cuir et de sabots, remettre ses effets au préposé aux vestiaires, avant de se rendre dans la salle à manger pour y savourer un dîner bien mérité, dans ses grosses chaussettes en laine.

Ce jeune homme n'est autre que Edvard Hubendick, un ingénieur employé par la société lngenjörsfirman Fritz Egnell à Stockholm, qui sera plus tard nommé Professeur ès Ingénierie de combustion à l'Université de Technologie de Stockholm. Il est à Skövde pour superviser le travail sur un moteur test qui devait fonctionner à la paraffine chez Sköfde Gjuteri & Mekaniska Verkstad.

Compte tenu de l'industrie dominante de cette petite localité, cet épisode n'est qu'un exemple parmi les nombreuses commandes enregistrées par la fonderie durant cette période d'éveil industriel. La force de l'usine réside alors dans sa capacité à proposer des produits personnalisés, répondant pleinement aux attentes des clients. Alors, lorsque la société d'ingénierie de la capitale, qui était un client important de turbines à la fonderie, soumet sa demande, les choses commencent à bouger.

Personne ne savait vraiment où mènerait cette première commande, toujours est-il que le premier moteur Penta, le B1, était bel est bien lancé !

Le nom de Penta, du grec qui veut dire cinq, est choisi pour commémorer les cinq personnes présentes à la réunion durant laquelle sont dévoilés les plans du moteur. Au moment où il a fallu trouver un nom pour ce produit, c'est Penta qui a été choisi pour marquer cette rencontre particulière. L'histoire ne précise pas qui étaient les cinq personnes, mais il pouvait peut-être s'agir de l'initiateur du projet, Fritz Egnell, et de son ingénieur en chef, Edvard Hubendick, accompagnés du directeur général de la fonderie, John G Grönvall, et de deux des membres de son équipe les plus proches, qui prirent cette décision historique.